A mi-chemin entre une installation individuelle et une grande centrale au sol, un parc solaire villageois permet de produire de l’énergie à l’échelle d’une communauté locale. Il

  • occupe un espace restreint (moins d’un hectare)
  • requiert un investissement raisonnable pour un projet collectif (de l’ordre de 300 000 €)
  • et contribue, avec la sobriété et l’efficacité énergétique, à l’effort international contre le dérèglement climatique.

Sa puissance limitée (250 kWc) facilite les démarches administratives (simple autorisation de travaux).

 

(crédit photo : MAS)
(crédit photo : MAS)

Solaire

En s’inspirant de plusieurs expériences, notamment dans le Gard et l’Aude, CéléWatt propose de créer progressivement une grappe de parcs solaires le long de la vallée du Célé et sur les Causses du Quercy environnants.

Cette énergie est disponible partout, abondante, renouvelable, sans danger et sans nuisance pour les riverains.

Elle est désormais exploitable à un coût raisonnable.

 

Citoyen

L’épargne personnelle peut être investie en confiance dans un projet collectif développé localement par une société coopérative, connue et ouverte à tous.

En produisant localement l’équivalent de leur consommation électrique, les habitants sont incités à réfléchir à leur mode de vie et à rechercher comment faire des économies d’énergie.

 

img_4239

Local

Un parc solaire citoyen de 250 kWc produit l’électricité correspondant à la consommation d’environ 200 personnes, soit la population d’une commune rurale moyenne du Lot.

En construisant un premier parc, la coopérative va acquérir le savoir-faire pour essaimer ensuite tout en bénéficiant d’économies d’échelle. Le cofinancement par la Région Occitanie sera ainsi valorisé sur toute la grappe de parcs.

 Un premier parc à Brengues

C’est le projet sur lequel travaille l’équipe CéléWatt depuis l’accord de principe donné par le Conseil municipal pour étudier la faisabilité d’un parc villageois sur une parcelle communale :

  • printemps-été 2016 : pré-diagnostic écologique de la parcelle, avec les chargés de mission du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, et premières hypothèses techniques avec Enercoop Midi-Pyrénées et Quercy Énergies;
  • automne-hiver 2016 : étude de pré-raccordement Enedis, présentation de l’avant-projet au pôle « Énergies renouvelables » à la Direction Départementale des Territoires (DDT) du Lot, conseil d’intégration paysagère avec le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) du Lot
  • printemps 2017 : débroussaillage de la parcelle par les bénévoles, pré-diagnostic archéologique DRAC/Département du Lot

Prochaines étapes : autorisation des travaux, clôture de la parcelle et construction du parc.

Inauguration au printemps 2018 ?